Erreur 404 - Tribaliste.com
X

10 % de réduction sur votre première commande

Inscrivez vous à notre Newsletter mensuelle

Utilisez votre code sur l'ensemble du catalogue et découvrez notre collection de tapis uniques et authentiques

Découvrez la nouvelle collection de tapis berbères uniques et authentiques avant tout le monde

Vous aimez les produits rares et précieux, nous vous communiquerons nos nouveautés et nos plus belles trouvailles. Bienvenue dans la tribu

Vous aimez les produits rares et précieux, nous vous communiquerons nos nouveautés et nos plus belles trouvailles.

TRIBUS

  /  Guides & Conseils   /  Le guide ultime de l’art à Marrakech

Le guide ultime de l’art à Marrakech

Marrakech est incontestablement devenue l’un des acteurs majeurs de l’effervescente scène artistique africaine. Chargée d’histoire à travers les sentiers sinueux de sa médina, la ville bat aussi au rythme d’un présent dynamique et fort de galeries pointues, de musées innovants et d’événements culturels prestigieux. Entre patrimoine artisanal, empreinte orientaliste et vision contemporaine de sa culture, la ville ocre est le berceau d’un paysage artistique aussi éclectique que fascinant. Découvrez notre sélection de lieux artistiques incontournables à Marrakech.

Entourée par les montagnes enneigées de l’Atlas et singulière par ses bâtiments rouge-rose au style hispano-mauresque et aux références andalouses, beaucoup de grandes personnalités ont aimé Marrakech, s’en sont inspirés et pour certains ne l’ont plus jamais quittée. 

Marrakech, puissant aimant d’artistes 

Winston Churchill devant son chevalet, 1946, Miami, Florida Crédit DR

Winston Churchill, à titre d’exemple, avait pour réputation de prendre du plaisir à peindre depuis son balcon de l’hôtel La Mamounia, où il séjournait régulièrement dans les années 50. Alfred Hitchcock a tourné des scènes de “The Man Who Knew Too Much” dans les ruelles serpentines des souks de la ville.

En remontant encore plus loin dans le temps, on retrouve Jacques Majorelle qui s’y installe en 1917 et qui y laissera une trace indélébile avec son jardin éponyme ou encore Henri Matisse dont le voyage à Marrakech lui inspira des peintures mythiques. 

François Catroux, Pierre Bergé, Yves Saint Laurent, Marrakech, années 1980 © Betty Catroux

Marrakech a ainsi longtemps été une oasis d’inspiration pour des créatifs de tout genre. Le légendaire Yves Saint Laurent, qui en a fait une seconde maison, en parlait en ces mots : “Cette ville m’a appris la couleur. Avant cela, tout était noir.”

Ses paroles continuent à trouver écho auprès de ceux qui visitent l’une des villes d’Afrique les plus poignantes visuellement. En flânant dans les ruelles étroites de la Médina de Marrakech, on est forcément ébloui par l’abondante richesse d’artisanat, de couleurs et de senteurs que la ville a à offrir.

D’un songe orientaliste à un vivier d’artistes contemporains

De Delacroix à Matisse, Marrakech a alimenté les fantasmes orientalistes de nombreux artistes occidentaux. Ces images d’un passé maghrébin romancé font partie intégrante de son identité.

Pour beaucoup, c’est précisément cet exotisme, qui trouve son origine dans les récits littéraires tels que les milles et une nuits et qui a été consolidé par les images orientalistes, qui cristallise le charme de la ville. 

Marrakech d’aujourd’hui est cependant différente à bien des égards. Ouvrez-vous à des horizons plus larges que ceux offerts par les stéréotypes orientalistes et vous découvrirez un bassin de talentueux artistes marocains et africains qui œuvrent à se réapproprier leur identité.

Ils façonnent leur auto-représentation et contribuent à redéfinir l’authentique dans l’art. Ils conquièrent les murs et les lieux d’une ville qui est désormais considérée comme le fief artistique du continent.

Une scène artistique en plein essor

Des espaces culturels de renom du quartier de Guéliz aux galeries et studios de Sidi Ghanem, zone industrielle de la ville, Marrakech s’enrichit constamment d’une créativité foisonnante. Elle abrite également des événements artistiques majeurs tels que la foire d’art contemporain 1:54, qui participent à accroître cette dynamique de création au fil des ans.

Vous êtes amateur d’art en visite à Marrakech ? Nous vous avons concocté le guide suprême des lieux dédiés à l’art qui en valent le détour. 

Voice Gallery 

Réel pilier de la scène d’art contemporain de Marrakech, Voice Gallery se distingue par ses choix d’artistes audacieux. La galerie fait ainsi la part belle aux talents émergents, remarquables de par leurs réalités et leurs bagages. Fondée en 2011 par Rocco Orlacchio, napolitain passionné d’art et de poésie, Voice Gallery célèbre le mélange de cultures qui naît de la rencontre d’artistes issus de tous bords et qui font de Marrakech leur terrain d’expression.

Voice Gallery porte également la voix et l’engagement de ses artistes à l’instar de l’artiste marocain M’Barek Bouhchichi qui dénonce le racisme ordinaire à l’encontre des marocains noirs ou de Leila Alaoui dont l’œuvre met en lumière les invisibles de la société.

MACAAL 

Doté d’une collection sensationnelle de 2 000 œuvres d’art africain contemporain, le MACAAL est un espace d’exposition qui s’étale sur 900 mètres carrés. Ce lieu unique en son genre se donne pour mission de faire rayonner l’art marocain et africain à l’échelle nationale et internationale. Fondé par l’homme d’affaires marocain et amateur d’art Alami et son fils Othmane Lazrak, le MACAAL est un mélange d’expositions et d’événements divers qui offre une plateforme d’expression indépendante aux artistes locaux.

Ce qui fait la singularité de ce musée est sa volonté de s’inscrire dans une réflexion inclusive des publics en proposant une programmation et des médiations en phase avec les réalités locales. Le MACAAL se distingue ainsi en invitant les communautés à s’engager activement dans l’écriture de leur histoire en questionnant les modèles dominants et en étant à l’écoute de son environnement.  

Matisse Art Gallery

Devenue une institution du paysage artistique de Marrakech, la Matisse Art Gallery promeut avec vivacité l’art marocain. Elle constitue une plateforme idéale pour les principaux artistes marocains et internationaux utilisant divers médiums. La galerie accueille à la fois de nouveaux talents et des artistes établis. Elle est aussi un lieu qui met en vedette des maîtres de l’art ancien de la calligraphie tels que Noureddine Chater et Daifallah.

Fondée en 1999, elle s’évertue à développer la créativité et la visibilité de ses artistes en soutenant leur production et en publiant régulièrement des catalogues et monographies qui leur permettent de rayonner auprès d’un large public. 

Maison de la Photographie

Créée en 2009, la Maison de la Photographie occupe les murs d’un vieil hôtel dont la construction remonte à plusieurs siècles. Ce lieu impressionne par son archive de plus de 8000 photographies retraçant l’histoire visuelle du Maroc. Une collection privée aussi riche que diversifiée et qui se concentre sur la photographie du XIXe et du début du XXe siècle.

Les clichés d’un Maroc en mouvement, en évolution s’y côtoient pour dresser le portrait d’un pays marqué par un profond brassage culturel et par sa tradition d’accueil. La Maison de la Photographie organise également un festival de photographie dont le but est de mettre en lumière de belles images de valeur historique.

Riad Yima

Niché en plein cœur de la médina, le Riad Yima est le fruit de la vision colorée et décalée du photographe marocain, de renommée internationale, Hassan Hajjaj. Souvent présenté comme le Warhol marocain, il a transformé cet ancien bâtiment en un lieu iconique et mémorable de la ville. Il y offre un aperçu percutant de son univers haut en couleurs, de son style pop décomplexé et de son art du détournement qui surprend autant qu’il amuse.

Des photographies aux mises en scènes originales se mêlent à des bric-à-brac fabriqués à partir de publicités recyclées et à d’autres objets pour former un tout rafraîchissant et harmonieux. Ici tout donne le sourire tout en invitant à questionner notre rapport à la consommation de masse. 

Fondation Farid Belkahia

Située dans la verdoyante palmeraie de Marrakech, la Fondation Farid Belkahia est un bel hommage à l’un des pionniers de l’art moderne marocain. Originaire de Marrakech, ce talentueux artiste est une figure éminente de l’école d’art de Casablanca. Son influence sur l’art contemporain du pays est indiscutable. Par son style riche en motifs berbères et en créations uniques réalisées à partir de peau de chèvre, son œuvre fait dialoguer avant-garde et culture traditionnelle.

Sous son impulsion, toute une génération d’artistes marocains trouva l’inspiration de dépasser les styles orientalistes largement répandus à son époque. La fondation qui était aussi sa maison, insuffle à présent son âme aux visiteurs de ce lieu qui donne l’impression que Belkahia n’a pas disparu mais qu’il est comme suspendu dans le temps et l’espace.  

Comptoir des Mines

Enfin, dernier lieu et pas des moindres, le Comptoir des Mines. Certainement la galerie la plus visible et la plus emblématique de Marrakech. Le Comptoir des Mines investit un superbe bâtiment art déco en centre ville, à Guéliz, et donne à voir une sélection ultra-pointue des plus grands artistes du pays.

Une programmation de la plus haute qualité dans un lieu certes étendu mais dont l’expérience est presque intimiste. Visitant les nombreuses salles, on suit un parcours d’exposition un peu instinctivement en goûtant à chaque fois à la surprise de ce que la suite nous réserve. 

Poster un Commentaire